Nice 2017
Logo exposition Ecoles(s) de Nice
Expositions 23 juin~15 octobre

Galerie des Ponchettes

Noël Dolla.
Restructurations spatiales

Du 23 juin au 22 octobre 2017


Commissariat :
Hélène Guenin avec Élodie Antoine

Noël DOLLA, Restructuration Spatiale n°3


Adresse
77, quai des Etats-Unis
Tél. : +33(0)4 93 62 31 24


Horaires d'ouverture
Tous les jours de 10h à 18h
sauf le lundi


Accès

  • Tramway : Ligne 1 - Opéra-Vieille Ville
  • Vélo bleu : Station n° 85, 22
  • Voiture : Parking Saleya

Tarifs des entrées :

  • Pass Musées de Nice : pass offert à tous les Niçois et habitants des communes de la Métropole Nice Côte d’Azur sur justificatif. *
  • Ticket 24H individuel - 10 € (8 € pour les groupes) : accès à tous les musées et galeries municipaux pendant 24h.
  • Ticket 7 jours individuel - 20 € : accès à tous les musées et galeries municipaux pendant 7 jours.
  • Ticket groupe 24H - 8 € par personne : accès à tous les musées et galeries municipaux pendant 24h (groupe à partir de 10 personnes).
  • Ticket gratuit (sur justificatif) : moins de 18 ans, étudiants, demandeurs d’emplois, bénéficiaires du RSA ou ASS ou ASPA, grand handicapés civils et mutilés de guerre ainsi qu’un accompagnateur par personne, conservateurs, journalistes, enseignants carte Pass Education, guide conférencier. *

* Voir les modalités en détails sur nice.fr

Galerie des Ponchettes

Le MAMAC bénéficie d’un espace d’exposition extra-muros : une halle du XIXe siècle de 30 mètres de long, située sur le front de mer. La Galerie des Ponchettes devient un espace d’exposition en 1950 avec une rétrospective consacrée à Henri Matisse. Premier jalon vers la création d’un musée d’Art moderne à Nice, c’est à son initiative et à celle de Pierre Bonnard et de l’Union Méditerranéenne pour l’Art Moderne que ce lieu s’ouvre aux maîtres de la modernité résidant sur la Côte d’Azur.
À la suite de l’exposition « Arman, Klein, Raysse », qui réunit en 1967 trois représentants du Nouveau Réalisme originaires de Nice, la Galerie des Ponchettes s’ouvre peu à peu la création contemporaine. De 1990 à 1999, elle est dévolue à la présentation permanente des oeuvres de Raoul Dufy, avant de redevenir un lieu dédié à la création contemporaine. En 2011, elle est rattachée au MAMAC, qui, depuis 2016, le conçoit comme un espace d’expérimentation pour les artistes : Yona Friedman en 2016, Vivien Roubaud en 2017, etc.

Dans le cadre de « Nice 2017. École(S) de Nice » organisé par la Ville de Nice, sous le commissariat général de Jean-Jacques Aillagon.


Noël Dolla formule à partir de l’automne 1969 une série de propositions à l’échelle du paysage dans l’arrière-pays niçois. Alors actif dans le mouvement Supports/Surfaces, il invente des formes nouvelles dans la nature, assumant leur dimension éphémère et la rencontre intime, voire confidentielle, avec ses interventions dessinées à même la montagne.

Propos Neutre n° 2 - Restructuration spatiale est réalisée le 5 octobre 1969 à 2 000 mètres d’altitude, à la cime de l’Authion. Noël Dolla peint des cercles roses sur des rochers et murets, faisant « prendre de l’altitude à la peinture ». Le 5 février 1970, il conçoit une nouvelle Restructuration Spatiale sur cette même cime de l’Authion, en réalisant trois cercles colorés monumentaux sur le flanc enneigé de la montagne. Quelques membres de Supports/Surfaces expérimentent alors le dialogue de leur travail avec l’espace public et la nature pour contourner le système de l’art, ses circuits bourgeois, et générer des interactions nouvelles, inédites entre leurs oeuvres et le public (Daniel Dezeuze, Bernard Pagès, Patrick Saytour, Claude Viallat). Dolla est toutefois le seul à créer à l’échelle du paysage une oeuvre spécifique qui n’a d’existence que dans l’espace temps consentis par la nature et dans la mémoire de celles et ceux venus partager cette expérience. Si la réversibilité des propositions démontre davantage de proximité avec le Land Art anglais qu’avec les interventions musclées des Américains, Noël Dolla ne prendra connaissance que plus tard de la concomitance internationale de ces démarches. D’autres interventions suivront, en montagne, sur la plage de Nice ou dans l’espace public.

L’exposition revient sur ces interventions historiques mais aussi sur des projets récents à travers documents et photographies. À l’occasion de l’exposition, l’artiste propose également une intervention in situ qui métamorphose l’espace de la galerie des Ponchettes.

Oeuvre présentée :
Noël DOLLA, Restructuration Spatiale n° 5
Plage des Ponchettes, Nice, 23 fév. 1980
Trois cercles de 30 mètres de diamètre, pigment naturel sur galets
Intervention réalisée lors de l’exposition de l’artiste à la GAC (Galerie d’Art Contemporain des Musées de Nice)
Photographie Noël Dolla
Nice, collection Noël Dolla
© ADAGP, Paris, 2017